Historique des France – Nouvelle Zélande en coupe du monde de rugby depuis 1987

france nouvelle-zélande matches rugby histoire

A l’instar de la victoire historique de la Nouvelle-Zélande contre la France en quart de finale de la Coupe du Monde 2015 (62-13), les matches entre le XV de France et les All Blacks restent souvent gravés dans les mémoires des aficionados du rugby. C’est particulièrement le cas lors des Coupes du Monde.

Historique des matches entre XV de France les All Blacks

Tous matchs confondus, amical ou coupe du monde, le bilan entre la France et la Nouvelle-Zélande s’établit à :

57 matches

44 victoires néo-zélandaises

12 victoires françaises

Plus large victoire néo-zélandaise : 61-10 le 9 juin 2007 à Wellington (NZ)

Plus large victoire française : 22-8 le 26 juin 1994 à Christchurch (NZ)

Meilleur marqueur néo-zélandais : Daniel Carter – 163 points

Meilleur marqueur français : Christophe Lamaison – 71 points

 

Les grands matches France – Nouvelle Zélande

Finale de la Coupe du Monde 1987 : Nouvelle-Zélande – France 29-9 à Auckland

xv de france all blacks historique rugby

Pour la première finale de la Coupe du Monde, le XV de France du sélectionneur Jacques Fouroux affronte les All-Blacks sur leur terre. En demi-finale, les Français ont réussi l’exploit d’éliminer les Australiens à Sydney (30-24 après prolongation) grâce notamment à un essai d’anthologie de Serge Blanco. Mais, en finale, les tricolores ne peuvent rééditer l’exploit et tombe sur des All Blacks revanchards après leur défaite dantesque en novembre 1986 à Nantes (3-16).

Le match est serré jusqu’à l’heure de jeu. Les Néo-Zélandais marquent alors deux essais et s’envolent irrémédiablement vers leur premier trophée mondial. Pierre Berbizier sauve l’honneur des Français en fin de match. Serge Blanco, Philippe Sella, Franck Mesnel et compagnie peuvent rentrer en France avec la satisfaction d’avoir réalisé une belle première Coupe du Monde.


Demi-Finale de la Coupe du Monde 1999 : France – Nouvelle-Zélande 43-31 à Londres

france - nouvelle zélande coupe du monde rugby

A la fin des années 90, les All Blacks avec l’intenable Jonah Lomu marchent littéralement sur le rugby mondial et sont grandissime favoris de la dernière Coupe du Monde du XXème siècle. Cette demi-finale contre le XV de France est perçue comme une formalité pour l’équipe du sélectionneur John Hart. A la 45ème minute de jeu, les Néo-Zélandais se détachent (24-10) et semblent avoir composté leur billet pour la finale. Et là, une vague bleue inattendue déferlent sur Twickenham pendant 30 minutes.

Les Bleus marquent 33 points d’affilée avec notamment trois essais de Christophe Dominici, Richard Dourthe et Philippe Bernat-Salles. Le demi d’ouverture, Christophe Lamaison, est également sur un nuage et empile 28 points dans ce match historique. Les Néo-Zélandais sont KO débouts. L’équipe de Jean-Claude Skrela et Pierre Villepreux se qualifie pour la deuxième finale de Coupe du Monde de l’histoire du XV de France. Malheureusement, les Bleus tombent logiquement contre les Australiens (12-35) à Cardiff.


Quart-Finale de la Coupe du Monde 2007 : France – Nouvelle-Zélande 20-18 à Cardiff

équipe de france rugby défaite coupe du monde

Défaits lors de leur premier match de poule contre les Argentins (12-17), les Français sont contraints d’affronter l’ogre néo-zélandais dès les quarts de finale. Les All-Blacks restent grands favoris de cette opposition. Dès l’avant-match, le ton est donné avec des joueurs français s’avançant défier leurs adversaires lors du Haka.

Les All-Blacks prennent logiquement les commandes du match en menant 13-0 juste avant la mi-temps. L’équipe de Bernard Laporte revient à hauteur en début de seconde mi-temps avec un essai de Thierry Dusautoir et prennent définitivement l’avantage sur un essai de Yannick Jauzion suite à une inspiration de Frédéric Michalak. Mais, cet exploit reste sans lendemain et les bleus finissent la Coupe du Monde par deux défaites contre les Anglais en demi-finale (9-14) et contre les Argentins lors du match pour la troisième place (10-34).


Finale de la Coupe du Monde 2011 : Nouvelle-Zélande – France 8-7 à Auckland

haka nouvelle zélande rugby

Quatre ans après l’exploit de Cardiff et 24 ans après la première finale de la Coupe du Monde, les Bleus rencontrent les All-Blacks en finale de Coupe du Monde 2011. Retrouver l’équipe de France à ce niveau de la compétition est une surprise. Lors de la phase de qualification, l’équipe du critiqué sélectionneur Marc Lievremont s’est déjà incliné contre les Néo-Zélandais (17-37) mais également contre les lles Tonga (14-19).

Après avoir disposé des Anglais en pleine crise (19-12) et des Gallois réduits rapidement à 14 (9-8), les Bleus ont donc l’honneur d’affronter les All-Blacks sur leur terre. Les Néo-Zélandais sont archi-favoris et l’issue de la rencontre ne fait guère de doute. Mais, les Français se défendent héroïquement et inquiètent les Néo-Zélandais jusqu’au coup de sifflet final. Le capitaine Thierry Dusautoir marque un essai en début de seconde période permettant aux Bleus de recoller à leur adversaire (7-8). Malheureusement, leur domination en fin de match ne se concrétise pas par l’octroi d’une pénalité par l’arbitre Sud-Africain.


 Quart finale de la Coupe du Monde 2015 : Nouvelle-Zélande – France 62-13 à Cardiff

historique rugby france all blacks

Un véritable carnage (62-13) pour les hommes de Thierry Dusautoir : la plus large défaite de l’histoire de la Coupe du Monde lors de la phase à élimination directe et le record de points encaissés contre les All Blacks dans l’histoire du XV de France. Malgré quatre années laborieuses sous la houlette du sélectionneur Philippe Saint-André et une phase de poule poussive avec une défaite logique contre les Irlandais, la capacité historique des Bleus à sortir des grands matches est un motif d’espoir pour les supporters tricolores.

Mais, les Néo-Zélandais douchent rapidement ces minces espoirs et affligent une véritable correction à la sélection française avec neuf essais à la clé. Le retour en grâce de Morgan Parra à la mêlée à la place de Sébastien Tillous-Borde ne change rien à la donne. Le demi d’ouverture, Fréderic Michalak, sort blessé avant d’annoncer sa retraite internationale tout comme le deuxième ligne Pascal Papé.

 

Leave a Comment