XV de France : Zoom sur Guy Novès le nouveau sélectionneur des Bleus

Guy Novès sélectionneur équipe de france rugby

FICHE DE GUY NOVES

Nom complet : Guy Novès

Date et lieu de naissance : 5 février 1954 à Toulouse

Taille : 1,80 m

Poste : Ailier

Carrière joueur :

Club :

1975-1988 Stade Toulousain

Sélection :

Équipe de France : 7 sélections

1ère sélection : France – Nouvelle Zélande (18-13) le 11 novembre 1977

Carrière entraineur / sélectionneur :

1988-1990 Stade Toulousain

1993-2015 Stade Toulousain

Depuis 2015  Équipe de France

Palmarès de Novès :

Joueur :

Champion de France 1985 et 1986

Challenge Yves du Manoir 1988

Coupe de France 1984

Entraineur :

Coupe d’Europe  1996, 2003, 2005 et 2010

Champion de France 1989, 1994, 1995, 1996, 1997, 1999, 2001, 2008, 2011  et 2012

Challenge Yves du Manoir 1995

Coupe de France 1998

Guy Novès stade toulousain rugby

GUY NOVES : STADE TOULOUSAIN, TITRES ET ÉQUIPE DE FRANCE

Nouveau sélectionneur de l’Équipe de France, Guy Novès ne manque pas de travail après la déroute de la sélection de Philippe Saint-André à la Coupe du Monde 2015. Après plus de 20 ans à la tête du Stade Toulousain, Guy Novès relève un sacré défi à la tête du XV de France.

Avec 13 années de joueurs et 24 années d’entraineur, Guy Novès est estampillé « Stade Toulousain ». Néanmoins, le 31 mai dernier, Guy Novès est nommé sélectionneur de l’Équipe de France après la Coupe du Monde 2015. Le médiocre Mondial des Bleus avec une défaite mémorable contre les All-Blacks de Dan Carter en quart de finale (13-62) ne fait que confirmer la nécessité d’un changement de cap en Équipe de France.

Paradoxalement, Guy Novès est promu à la tête de l’Équipe de France après trois saisons moyennes du Stade Toulousain sur les plans des résultats et du jeu déployé. L’ancien entraineur toulousain avait pourtant la réputation de combiner un jeu chatoyant avec des résultats exceptionnels.


Guy Novès : l’entraineur du Stade Toulousain au palmarès exceptionnel

Guy Novès titres palmarès Stade Toulousain

Dès sa carrière de joueur terminée, Guy Novès passe de l’autre coté de la barrière en devenant entraineur sous la houlette de Jean-Claude Skrela. Malgré un titre de Champion de France en 1989, ses débuts sont difficiles en raison des relations avec les joueurs. Après trois années de break, Guy Novès est rappelé comme entraineur en chef en 1993.

Ce retour est victorieux avec quatre titres de champions de France consécutifs et un succès lors de la première Coupe d’Europe en 1996 contre Cardiff (21-18 après prolongations).  Le Stade Toulousain impressionne par la régularité de ses performances. Contrairement à ses concurrents nationaux, le club du Président Jean-René Bouscatel se maintient constamment dans les hautes sphères du rugby français. Ainsi, entre sa prise de fonction lors de la saison 1993-94 jusqu’à la saison 2012-13, Guy Novès a toujours amené l’équipe toulousaine dans le dernier carré du championnat de France. Lors de cette période, le Stade Toulousain soulève neuf fois le Bouclier de Brennus et quatre fois le trophée européen (record de la compétition).

Depuis son dernier titre en 2012, le Stade Toulousain semble néanmoins en retrait. Malgré le premier budget du Top 14, le club de la Haute-Garonne éprouve des difficultés à attirer des grands noms. Le RC Toulon, l’AS Clermont Auvergne et le Racing proposent des salaires plus intéressants aux joueurs convoités et la réputation toulousaine ne suffit plus. Le futur départ de Louis Picamoles en Angleterre témoigne bien de la baisse d’attractivité du club toulousain.

La qualité du jeu de l’équipe de Guy Novès est également remis en question avec un jeu jugé trop restrictif. Le jeu spectaculaire avec un rugby de mouvement est peu présent les dernières saisons. Son successeur, Ugo Mola, tente de renouer avec la tradition de ce jeu audacieux. Néanmoins, les résultats insuffisants en Coupe d’Europe démontrent que le Stade Toulousain reste en retard par rapport aux cadors français et européens.


Guy Novès et l’Équipe de France : un premier rendez-vous manqué en 2011

Guy Novès sélectionneur XV de France rugby


En 2011, le Président de la Fédération Française de Rugby, Pierre Camou, a déjà comme objectif d’installer Guy Novès à la tête des Bleus suite à la Coupe du Monde 2011. Suite à une période de réflexion, l’entraineur stadiste refuse la proposition fédérale et laisse Philippe Saint-André monter à Marcoussis. Son adjoint au Stade Toulousain, Yannick Bru, rejoint le staff fédéral. Guy Novès ne se voit pas abandonner son club alors qu’il est lancé dans des projets importants. De même, en cas d’accord, le Toulousain avait l’intention d’amener avec lui son staff ce qui aurait été préjudiciable à son club de cœur en pleine intersaison.

Ce refus n’étonne pas le monde de l’ovalie car Guy Novès a souvent été peu tendre avec le XV de France. Le coach regrette d’être pillé par la sélection et limite ses relations avec les sélectionneurs. il est vrai que le Stade Toulousain, gros pourvoyeur d’internationaux tricolores, subit en premier lieu les doublons.

Les querelles internes au Stade Toulousain et la baisse de compétitivité de son club ont certainement poussé Guy Novès à répondre favorablement à la seconde proposition de Pierre Camou en 2015.  Il est accompagné de deux anciens de la maison toulousaine : Yannick Bru, déjà en poste sous Philippe Saint-André et Jeff Dubois. Cette nomination à la tête du XV de France n’est pas du goût de tout le monde. Le candidat à la Présidence de la FFR, Bernard Laporte, est notamment sceptique sur l’arrivée de l’ancien coach stadiste. En cas de succès de l’entraineur toulonnais aux élections fédérales fin 2016, l’ambiance risque d’être chaude autour de l’Équipe de France.


Guy Novès : Reconstruire le groupe France avec un nouveau projet de jeu

Guy Novès joueurs équipe de France

Après la cauchemardesque ère de Philippe Saint-André à la tête du XV de France, Guy Novès est attendu pour redresser les Bleus. Sous la houlette de l’ancien sélectionneur, les résultats ont été médiocres et le projet de jeu minimaliste. Les joueurs avaient des difficultés à cerner les demandes du staff technique.

Pour cette nouvelle aventure, Guy Novès compte procéder à un sérieux renouvellement du groupe. Lors de la Coupe du Monde, Philippe Saint-André s’appuyait sur un groupe de six joueurs cadres : le capitaine Thierry Dusautoir, Nicolas Mas, Dimiri Szarzewski, Pascal Papé, Frédéric Michalak et Morgan Parra. Seul ce dernier n’a pas annoncé sa fin de carrière internationale et devient ainsi le joueur le plus capé du groupe France du nouveau sélectionneur avec 66 sélections. Lors des deux journées de stage de début 2016, Guy Novès convoque 34 joueurs ainsi que Virimi Vakatawa, la vedette de l’Équipe de France de rugby à 7. Huit joueurs dont deux Toulousains, Yacouba Camara et Sébastien Bézy, découvrent le XV de France lors de ces stages. Le talonneur toulonnais Guilhem Guirado est nommé capitaine du début de l’ère Novès.

Parmi les absents, la non-sélection de Mathieu Bastareaud reste la plus commentée. Le style de jeu en percussion du Toulonnais ne convient pas au rugby de mouvement que souhaite mettre en place le nouveau sélectionneur. En effet, suite au dernier Mondial, Guy Novès est convaincu que le rugby moderne passe par la faculté à mettre de la vitesse dans son jeu. Un jeu de mouvement est la clé pour de futurs bons résultats attendus par l’ensemble du rugby français après quatre années de calvaire.

 

Leave a Comment