Zoom sur Virimi Vakatawa : Son parcours, l’Équipe de France à 7 et le rugby à 15

virimi vakatawa ailier xv france rugby

FICHE JOUEUR DE VIRIMI VAKATAWA

Nom complet : Virimi Vakatawa

Date et lieu de naissance : 1er mai 1992 à Rangiora (Nouvelle-Zélande)

Taille : 1,86 m

Poids : 94 kg

Poste : Ailier – Centre

Club :

2010-2014 Racing

Sélection :

Équipe de France (XV de France) : 5 sélections – 5 points (1 essai)

1ère sélection : France – Italie (23-21) le 6 février 2016

Équipe de France à 7 : depuis 2014

Palmarès de Virimi Vakatawa :

Sélection :

Rugby à 7

Vainqueur du Seven’s Grand Prix Series 2014 et 2015

 

vakatawa jeux olympiques rio rugby

CARRIÈRE DE VIRIMI VAKATAWA : RUGBY À 7, XV DE FRANCE ET JO 2016

A 24 ans, Virimi Vakatawa est l’homme à tout faire du rugby français. Vedette de l’équipe de France à 7, le joueur d’origine fidjienne est international à 15 depuis le dernier tournoi des 6 nations. Le surpuissant ailier prépare les Jeux Olympiques à Rio avec les Bleus.

Virimi Vakatawa, né en Nouvelle-Zélande, découvre le rugby au Fidji. Sur cette terre où le sport ovale est roi, Vakatawa joue au rugby à 15 et à 13. Le futur international français se spécialise dans le rugby à 15 au lycée. Son potentiel est remarqué par la fédération fidjienne et le natif de Rangiora intègre l’équipe nationale fidjienne des moins de 19 ans. Il est élu meilleur joueur du tournoi des Iles Pacifiques. Le jeune joueur souhaite poursuivre ses études en Nouvelle-Zélande mais sa fédération refuse son départ.

Virimi Vakatawa : un rugbyman Fidjien formé au Racing

vakatawa fidji racing rugby

A défaut de rejoindre la patrie des All-Blacks, Vakatawa découvre la France en 2010. Son arrivée est provoquée par l’ailier fidjien Serili Bobo. L’ancien ailier du Biarritz Olympique entend parler de la pépite fidjienne dans l’édition numérique d’un journal local. Le joueur du Racing 92 lui propose de rejoindre le centre de formation du club francilien. L’adaptation de Vakatawa en France est difficile avec une nouvelle langue et un climat peu clément.  Mais, il peut compter sur la diaspora fidjienne en étant chapeauté par Bobo et Simon Raiwalui, joueur puis coach des avants du Racing.

La future star du rugby à 7 suit assidument les cours de Français et se passionne pour le XV de France du capitaine Thierry Dusautoir lors de la Coupe du Monde 2011. Sur le plan sportif, le Fidjien est ralenti par une blessure. Si sa blessure l’éloigne des terrains, Vakatawa devient un adepte de la salle de musculation et se transforme physiquement. Il prend 15 kg en trois ans. En janvier 2011, Vakatawa effectue ses débuts avec l’équipe professionnelle au poste de centre en Coupe d’Europe contre Clermont. Le Racingman inscrit son premier essai dès le match suivant contre le Leinster. Néanmoins, le jeune joueur doit attendre la saison suivante pour intégrer durablement le groupe professionnel.

Sa première véritable saison est pleine de promesses. En 2012, il est sélectionné avec son compatriote de Clermont et futur international frnaçais, Noa Nakaitaci, pour la tournée de novembre des Fidji en Europe. Les deux joueurs refusent la sélection. Ce refus peut permettre à ces Fidjiens formés en France de voir la vie en Bleu en raison de leur statut de JIFF (Joueurs issus de la Filière Formation). Malheureusement, l’ailier ou centre parisien ne confirme pas et est confronté à une féroce concurrence. Sollicité notamment par Toulon en 2013, Vakatawa prolonge avec le Racing mais reste cantonné en tribune.

Virimi Vakatawa : Star du rugby à 7 et sélectionné avec le XV de France

virimi vakatawa équipe de france rugby

Finalement, le joueur parisien trouve un échappatoire surprenant avec le rugby à 7 en 2014. Invité par Frédéric Pomarel, le sélectionneur de l’équipe de France de rugby à 7, Vakatawa prend rapidement ses aises et décide de lâcher le rugby à 15 pour tenter l’aventure du rugby à 7 suite à sa naturalisation française.

Ses débuts avec l’Équipe de France à 7 sont convaincants et remarqués. Le jeu à 7 lui permet de faire parler sa puissance et ses fabuleuses qualités offensives. La Fédération Française de Rugby (FFR) n’hésite pas à lui proposer un contrat de deux ans avec pour objectif les Jeux Olympiques de Rio. Le Rugby à 7 est présent pour la première fois aux JO en regroupant les douze meilleures nations mondiales. Vakatawa permet à la France de remporter son premier Seven’s Grand Prix Series, compétition européenne annuelle de rugby à 7. Le joueur d’origine fidjienne explose lors de cette compétition en marquant 13 essais.

Ses performances ne laissent pas indifférents le staff technique du sélectionneur du XV de France. Philippe Saint-André l’intègre aux entrainements des Bleus lors de la préparation des test-matches de novembre 2014. L’entraineur des arrières, Patrice Lagisquet, souhaite évaluer le comportement de Vakatawa à 15. Le joueur continue de progresser à 7 et devient la mascotte de l’Équipe de France. Il monte en puissance et parfait ses qualités de joueur de rugby à 7 en améliorant notamment sa résistance physique, son placement défensif et son agressivité individuelle. Lors de l’été 2015, l’ancien racingman participe à la qualification de l’équipe de France au Jeux Olympique de Rio en remportant de nouveau le Seven’s Grand Prix Series.

Sur le circuit mondial du rugby à 7, Vakatawa devient une attraction et permet à la France de rivaliser avec les cadors lors de certaines épreuves. Les Bleus obtiennent une magnifique troisième place au Cap (Afrique du Sud) en battant notamment les Fidji, vainqueur des derniers World Series. Le nouveau sélectionneur du XV de France, Guy Novès, décide de l’incorporer au stage de janvier des Bleus pour préparer le tournoi des six nations. Vakatawa convainc l’ancien entraineur toulousain et le surpuissant ailier est libéré par la sélection de rugby à 7 pour rejoindre la sélection majeure du rugby français. L’ailier profite notamment de la blessure de Yoann Huget.

Virimi Vakatawa : Jeux Olympiques, nouveau contrat fédéral

vakatawa star rugby 7 france

Le tournoi des six nations est une réussite pour le nouveau capé. Pour son premier match, il marque un essai contre l’Italie (23-21) et est élu talent d’or du match. Même s’il ne trouve pas l’ouverture lors des quatre autres matches de la compétition, l’ancien joueur du Racing est une des rares satisfaction de l’Équipe de France (5ème du tournoi). Après cette intermède réussi à 15, Vakatawa retrouve avec succès le rugby à 7 en étant élu dans l’équipe type de trois épreuves du circuit mondial, Hong-Kong, Singapour et Paris. Lors de l’épreuve française, la star française est irrésistible et conduit les Bleus à une belle et prometteuse troisième place. Il est élu meilleur joueur du tournoi et figure dans l’équipe type de la saison 2015-16 du circuit mondial.

Outre ses qualités de finisseur, Vakatawa impressionne pas ses qualités de jeu collectif avec notamment ses passes après contact. Mais, son retour remarqué à 15 ne laisse pas insensible les formations du Top 14. Sollicité notamment par Toulon, l’Union Bordeaux-Bègles, le Stade Français et son ancien club le Racing, la nouvelle coqueluche du rugby français décide de prolonger son contrat fédéral de deux ans pour le plus grand bonheur de Frédéric Pomarel, le sélectionneur de l’équipe de France à 7. Guy Novès pourra également disposer de sa nouvelle pépite pour les matches du XV de France.

Son choix peut surprendre étant donné le sacrifice financier du joueur, même s’il est le joueur français à 7 le mieux rémunéré. Mais, l’ailier ne souhaitait pas quitter Paris, lieu de résidence de sa petite amie. Un retour au Racing semblait difficile étant donné les déclarations mitigés et surprenantes du coach francilien, Laurent Labit, sur les facultés de Vakatawa à se réadapter au rugby à 15. Vakatawa peut préparer sereinement les Jeux Olympiques de Rio. Il est également envisageable qu’il rejoigne un club de rugby à 15 au terme de son contrat fédéral en 2018, à un an de la prochaine Coupe du Monde au Japon.

Leave a Comment