Zoom sur Vincent Clerc : Son parcours en clubs et en sélection, Toulon et son mariage avec sa femme

vincent Clerc rc toulon rugby

FICHE JOUEUR DE VINCENT CLERC

Nom complet : Vincent CLERC

Date et lieu de naissance : 7 mai 1981 à Echirolles

Taille : 1,78 m

Poids : 89 kg

Poste : Ailier

Clubs :

1998-2002 FC Grenoble Rugby

2002-2016 Stade Toulousain

Depuis 2016 RC Toulon

 

Sélection :

Équipe de France : 67 sélections – 170 points (34 essais)

1ère sélection : France – Afrique du Sud (30-10) le 9 novembre 2002

Palmarès de Vincent Clerc :

Club :

Champion d’Europe 2003, 2005 et 2010

Champion de France 2008, 2011 et 2012

Sélection :

Vainqueur du tournoi des 6 nations 2004, 2007 et 2010

Finaliste de la Coupe du Monde 2011

 

vincent clerc équipe de france rugby

CARRIÈRE DE VINCENT CLERC : TOULOUSE, TOULON, XV DE FRANCE ET FAMILLE

A 35 ans, Vincent Clerc continue d’agiter le monde de l’ovalie. Sa fin de carrière au Stade Toulousain semblait être une évidence. Finalement, l’ailier français rejoint, pour la saison 2016-17, le RC Toulon.

Vincent Clerc est né dans une famille rugby. Ainsi, son père est un ancien joueur de Grenoble. Il a notamment participé à l’accession du club isérois en première division groupe A lors de la saison 1978-79. Vincent Clerc rejoint le club grenoblois dès la catégorie des benjamins. Le natif d’Échirolles parfait également sa formation rugby en intégrant l’équipe de son collège au poste de 3/4 centre.

En junior, Vincent Clerc se repositionne en tant qu’ailier et Serge Delmas, le coach grenoblois, l’intègre à l’équipe première évoluant en deuxième division. Ses débuts sont remarqués. Il participe activement à l’accession de son club au top 16 et réalise le grand chelem avec l’équipe de France des moins de 21 ans lors du tournoi des 6 nations 2002.

 

Vincent Clerc : un palmarès exceptionnel avec le Stade Toulousain

vincent clerc stade toulousain top 14

Ses prestations ne laissent pas insensibles les cadors de l’élite. Lors de l’été 2002, le jeune ailier ne résiste pas aux sirènes toulousaines et rejoint le coach Guy Novès. La concurrence s’annonce corsée avec la présence au poste d’ailier d’Émile Ntamack, Cédric Heymans, Xavier Garbajosa et Michel Marfaing. L’acclimatation du Grenoblois est rapide et sa première saison toulousaine est un succès. Le jeune ailier remporte la Coupe d’Europe en marquant l’unique essai stadiste de la finale contre Perpignan (22-17).

Le néo-toulousain retient rapidement l’attention du sélectionneur du XV de France, Bernard Laporte, qui le convoque dès les test-matches de l’automne 2002. Néanmoins, en dépit de sa belle saison ponctuée également par une finale du Championnat de France perdue contre le Stade Français (18-32), Vincent Clerc ne gagne pas sa place pour la Coupe du Monde 2003 en Australie.

Cette non-sélection n’est qu’un contretemps dans la carrière de l’ailier. Vincent Clerc devient une véritable machine à marquer sous les couleurs toulousaines et de l’équipe de France. Il marque régulièrement plus de 10 essais par saison en Top 14. Le vif ailier devient le meilleur marqueur d’essais de l’histoire de la Coupe d’Europe (36 essais). Il brille également avec le XV de France en devenant le deuxième marqueur de l’histoire des Bleus derrière Serge Blanco avec 34 essais.

Sur le plan collectif, Vincent Clerc se constitue un joli palmarès avec trois titres de Champion d’Europe (2003, 2005 et 2010) et trois titres de Champion de France (2008, 2011 et 2012) avec le Stade Toulousain. Avec les Bleus, il remporte trois Tournois des 6 nations (2004, 2007 et 2010). Il participe activement au beau parcours du XV de France lors de la Coupe du Monde 2011 avec une finale homérique perdue (7-8) contre les All-Blacks de Dan Carter. Vincent Clerc est un joueur majeur de l’équipe du capitaine Thierry Dusautoir. Il termine co-meilleur marqueur d’essais de la compétition.

Lors de sa période toulousaine, Vincent Clerc est victime de deux graves blessures aux genoux en 2008 (ligament croisé antérieur gauche) et 2013 (ligaments croisés du genou droit). Cette dernière blessure en mai 2013 met fin à sa carrière en équipe de France. Le Toulousain n’est pas retenu par Philippe Saint-André pour la Coupe du Monde 2015.

Vincent Clerc : un départ pour Toulon avec un beau salaire

vincent clerc xv de france rugby

Vincent Clerc reste un joueur majeur de l’équipe toulousaine lors de la saison 2015-16 avec le nouveau coach, Hugo Mola. Mais, malgré un beau début de saison, le Stade Toulousain rentre dans les rangs en terminant 5ème de la saison et en étant éliminé en barrage par le futur champion de France, le Racing (16-21). Clerc, joueur le plus utilisé de l’effectif toulousain, marque sept essais.

Mais le fait marquant de la saison est le départ de l’ailier après 14 saisons dans la ville rose. Ce départ fait polémique sur les bords de la Garonne. Le Stade Toulousain a pour habitude de ne pas prolonger les « anciens » comme Yannick Jauzion et Jean Bouilhou par le passé et Clément Poitrenaud cette saison également.

La compétitivité de Vincent Clerc (35 ans) laisse toutefois des regrets du coté des supporters toulousains. Les différentes parties (dirigeants et joueur) se renvoient la balle pour justifier le départ du joueur vers le RC Toulon. Vincent Clerc regrette ne pas avoir eu de proposition de prolongation de la part du club. Une prolongation lui aurait été proposée au mois de mars avec avec une nette baisse de salaire (8 à 10 000 euros mensuels contre plus de de 20 000 euros lors de la saison 2015-16). Dans le même temps, le club toulousain tentait de convaincre en vain l’ailier supersonique du XV de France, Virimi Vakatawa, de ne pas prolonger son contrat fédéral avec l’équipe de France de rugby à 7.

Le président toulousain, René Bouscatel, affirme que Clerc a émis sa volonté de poursuivre l’aventure trop tard. L’équipe de la saison 2016-17 était déjà constituée. De son coté, Fabien Pelous, directeur sportif, avance que son ancien coéquipier ne souhaitait pas prolonger au Stade Toulousain.

Une nouvelle aventure commence donc pour l’ailier sur la rade toulonnaise. Mourad Boudjellal, le président toulonnais, n’est pas mécontent d’avoir pu attirer Vincent Clerc. Le club triple champion d’Europe est un habitué du recrutement de joueur expérimenté. L’ancien toulousain sera en concurrence à l’aile avec Bryan Habana, Drew Mitchell et Josua Tuisova. Il pourrait en profiter pour devenir le meilleur marqueur de l’élite française . Avec 98 essais, il est à deux essais du record de l’ancien montpelliérain, Laurent Arbo. Et le salaire proposé par Mourad Boudjellal est certainement à la hauteur des espérances du joueur.

Vincent Clerc, sa femme et sa fille : Marié avec la fille de Guy Novès

vincent clerc mariage valérie novès

Hors des terrain, le mariage de Vincent Clerc ne quitte pas le domaine du rugby. En effet, Vincent Clerc est marié avec la fille ainée de Guy Novès, ancien entraineur du Stade Toulousain et actuel sélectionneur du XV de France. Valérie Novès est médecin généraliste. Pour la petite histoire, Guy Novès avait sorti son gendre lors d’un match contre Castres afin que le joueur se rende à la maternité pour assister à l’accouchement de sa fille, Éloïse, née le 2 janvier 2011. Vincent Clerc a souvent évoqué dans la presse la difficulté de quitter sa femme et sa fille lors de tournées de l’équipe de France. Le départ de Toulouse de Vincent Clerc est d’autant surprenant étant donné les liens forts qu’il possède avec cette ville, à savoir le mariage avec sa femme et la naissance de sa fille.

Après des études de kinésithérapeute, Vincent Clerc s’est lancé dans le marketing sportif en décrochant un Master « Ingénierie et management des organisations sportives ». En 2008, il a crée, avec Philippe Spanghero et Grégory Lamboley, la société Team One Groupe, spécialisée dans la communication et le marketing sportif.

Vincent Clerc bénéficie d’une belle cote de popularité et en profite pour obtenir de beaux contrats publicitaires notamment avec Gedimat, Nike ou Pétrole Hahn. Non sélectionné pour la Coupe du Monde 2015, il est devenu consultant pour TF1. Malgré son départ chaotique du Stade Toulousain, le président toulousain, René Bouscatel, souhaiterait le voir intégrer l’encadrement du club à la fin de sa carrière de joueur.

 

2 Comments

  1. Valentin celine says:

    mon joueur de rugby préféré , je suis fan de Vincent depuis 2006 !!! Grande tristesse qu’il parte au RCT car c’etait un super élément au ST , mais je continuerai à supporter et suivre ce joueur ;)

  2. mazet mireile says:

    moi aussi je le suivrait toujours même si c’est pas avec le stade toulousain

Leave a Comment