Zoom sur Bernard Laporte : sa vie dans le rugby, la politique en tant que ministre et sa femme

bernard laporte président rugby france

Bernard Laporte, président de la FFR depuis le 3 décembre 2016

FICHE DE BERNARD LAPORTE : PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE RUGBY

Nom complet : Bernard LAPORTE

Date et lieu de naissance : 1er juillet 1964 à Rodez

Président de la Fédération Française de Rugby depuis le 3 décembre 2016

Secrétaire d’État chargé des sports (22 oct 2007 – 23 juin 2009)

Carrière joueur:

1981-1984 UA Gaillac

1984-1993 CA Bordeaux-Bègles

Carrière entraineur-sélectionneur :

1993-1995 Stade Bordelais

1995-1999 Stade Français

1999-2007 Équipe de France

2011-2016 RC Toulon

Palmarès de Laporte :

Joueur :

Champion de France 1991

Entraineur :

Champion d’Europe 2013, 2014 et 2015

Champion de France 1998 et 2014

Vainqueur de la Coupe de France 1999

Sélectionneur :

Vainqueur du tournoi des 6 nations 2002, 2004, 2006 et 2007 dont deux grand chelems (2002 et 2004)

4ème de la Coupe du Monde 2003 et 2007

Élu meilleur entraineur du monde en 2002

 

bernard laporte ministre sports sarkozy

Bernard Laporte, secrétaire d’Etat chargé des Sports sous la présidence de Nicolas Sarkozy

BERNARD LAPORTE : DE JOUEUR À PRÉSIDENT EN PASSANT PAR MINISTRE

Nouvellement élu président de la Fédération Française de Rugby, Bernard Laporte poursuit sa tournée du monde de l’ovalie après avoir été successivement joueur, entraineur, sélectionneur et conseiller de président. Retour sur la vie effrénée de Bernard Laporte

La vie de Bernard Laporte a pris un nouveau virage avec cette élection à la présidence de la Fédération Française de Rugby. La campagne n’a pas manqué de piments entre l’ancien manager de Toulon, le président sortant, Pierre Camou et Alain Doucet. Piques, débordements, phrases assassines, sorties d’affaire compromettantes et recours juridiques : les protagonistes n’ont pas lésiné pour déstabiliser leurs adversaires. Grand vainqueur de l’élection avec plus de la moitié des suffrages, Bernard Laporte ne manque de dossiers chauds  et s’apprête à connaitre une prise de fonction musclé.

Dès sa première semaine fédérale, l’ancien sélectionneur du XV de France subit les foudres de personnalités du rugby comme les présidents du Stade Toulousain et de Clermont, René Bouscatel et Eric De Cromières. Il est vrai que le programme de Laporte n’est pas pour rassurer les présidents des clubs du Top 14 aux gros budgets : limitation du nombre de joueurs étrangers sur la feuille de match, contrat fédéral de six mois pour les internationaux français, renégociation de la convention entre la Fédération et la Ligue Nationale signée cet été.

L’équipe de Bernard Laporte souhaite rapidement passer à l’action avec également la ferme intention de stopper le projet du grand stade. L’avenir de Guy Novès à la tête des Bleus reste également indécis étant donné les rapports tendus entre Laporte et le sélectionneur, et ce malgré la confiance renouvelée par le nouveau manager des Bleus, Serge Simon.

L’ascension fulgurante de Bernard Laporte : Joueur, entraineur puis sélectionneur du XV de France

bernard laporte joueur bègles bordeaux

Bernard Laporte (à gauche) champion de France 1991 avec le CA Bègles-Bordeaux

L’histoire d’amour entre Bernard Laporte et le rugby a débuté à Gaillac. Le jeune joueur Laporte est formé au coté de Vincent Moscato, futur collègue à RMC. Le joueur natif de Rodez rejoint le CA Bègles-Bordeaux en 1984. Sa carrière de joueur aurait pu s’arrêter brutalement en 1985 suite à un accident de voiture. Dans le coma pendant une semaine, le jeune demi de mêlée a réussi son pari de rechausser les crampons. Si Bernard Laporte n’a jamais porté le maillot du XV de France, l’ancien joueur de Gaillac a soulevé le Bouclier de Brennus en 1991 en menant le pack bèglais à la victoire en finale contre Toulouse (19-10). Outre la gouaille de Laporte, l’équipe girondine était réputée pour sa première ligne surnommé « Les rapetou » avec Vincent Moscato, Serge Simon et Philippe Gimbert. Serge Simon est resté proche de Laporte en étant son bras droit dans sa campagne fédérale et le nouveau manager de l’équipe de France.

Bernard Laporte entame une nouvelle carrière en devenant entraineur-joueur du Stade Bordelais en 1993. Sa carrière de coach prend son envol avec son arrivée au Stade Français en 1995. Avec le président Max Guazzini, le jeune entraineur redore le blason du club de la capitale en gagnant le titre de Champion de France en 1998 pour son retour dans l’élite. Il est à noter la présence dans l’équipe parisienne des « Rapetou » en première ligne. Bernard Laporte n’a pas perdu sa gouaille en passant de joueur à entraineur. Sa réussite ne laisse pas insensible les dirigeants de la fédération française qui nomment le jeune coach parisien (35 ans) à la tête de l’équipe de France après la Coupe du Monde 1999.

Le nouveau sélectionneur met en place sa philosophie de jeu axée sur une défense solide et délaisse le célèbre « French Flair ». Sous le règne de 8 ans de  Laporte, le XV de France est compétitif sur le vieux-continent en remportant quatre tournois des six nations dont deux grands chelems en 2002 et 2004. Néanmoins, le bilan de Laporte n’est pas satisfaisant avec deux quatrièmes places en Coupe du Monde 2003 et 2007. Son prédécesseur, Jean-Claude Skrela, et son successeur, Marc Lièvremont, ont réussi à atteindre la finale de Coupe de Monde en 1999 et 2011. Le XV de France de Laporte a échoué deux fois en demi-finale contre le rival anglais. L’exploit contre les All-Blacks de Dan Carter en quart de finale de la Coupe du Monde 2007 (20-18) est la dernière victoire de Laporte avec les Bleus.

Bernard Laporte : la renaissance au RC Toulon de Mourad Boudjellal-Be

Bernard Laporte Boudjellal rc toulon rugby

Bernard Laporte et Mourad Boudjellal, 5 années de bonheur à Toulon

 

Après un interlude ministériel (2007-2009), Bernard Laporte vit un retour difficile dans le monde de l’ovalie. Son passage à l’Aviron Bayonnais en tant que conseiller du président est éphémère (2 mois et demi)…en raison d’un désaccord avec le président bayonnais, Francis Salagoiti. En 2011, l’ancien entraineur du Stade Français se débat pour sauver le club parisien en grande difficulté financière. Laporte est victime d’une escroquerie de la branche Europe du fond canadien FACEM et ne peut sauver le club de son ami Guazzini. Finalement, le club de la capitale survivra grâce à l’arrivée du président actuel Thomas Savarre.

Après ces échecs hors des terrains, Bernard Laporte revient par la grande porte en décembre 2011 dans le Top 14 en remplaçant à Toulon Philippe Saint-André, appelé à la tête du XV de France. Cette arrivée sur la rade surprend étant donné les vifs échanges dans le passé entre le président Toulonnais, Mourad Boudjellal et l’ancien entraineur du Stade Français. Bernard Laporte vit cinq grandes saisons à Toulon avec à la clé un palmarès exceptionnel (trois Coupe d’Europe et un bouclier de Brennus). Le duo Boudjellal-Laporte s’avère parfaitement complémentaire. Le premier met à disposition du second une pléiades de stars. Avec son tempérament et sa gouaille, Laporte obtient le meilleur de son équipe et permet au président Toulonnais d’assouvir son rêve, ramener la coupe d’Europe et le Brennus sur la Rade.

Lors de sa dernière saison toulonnaise (2015/16), Bernard Laporte prépare son avenir en menant campagne dans l’ensemble de l’hexagone pour sa candidature à la tête de la fédération. Le coach quitte Toulon sur une défaite en finale du Top 14 contre le Racing (21-29) à Barcelone. Eloigné des terrains, Laporte se concentre à 100% sur la future élection fédérale avec un nouveau succès à la clé.

 

Vie hors rugby de Bernard Laporte : Ministre, sa femme, ses affaires et RMC

Bernard Laporte femme manon

Bernard Laporte et sa femme Manon Sieraczek-Laporte

Bernard Laporte ne s’est pas contenté du rugby. Il s’est également essayé à la politique. Soutien de Nicolas Sarkozy, il est nommé secrétaire d’État chargé aux sports en juin 2007 mais prend ses fonctions en octobre à la fin de la Coupe du Monde 2007. Bernard Laporte n’est pas ministre mais bien secrétaire d’État chargé aux sports. La ministre de Laporte est Roselyne Bachelot, ministre de la santé et des sports.

Le premier ministre de Laporte, François Fillon, apprécie l’homme et a d’ailleurs tenu à le féliciter après son élection à à la présidence de la Fédération début décembre. Le novice en politique siègera moins de deux ans au conseil des ministres. Son bilan est controversé avec notamment peu d’impact dans les sujets clés du moment : la lutte contre le dopage et la libéralisation des paris sportifs. L’ancien secrétaire d’État garde un lien étroit avec la politique via sa femme. En effet, sa femme, Manon Sieraczek-Laporte, est engagée politiquement chez Les Républicains. Avocate de profession, la femme de Bernard Laporte est conseillère régionale de la région Ile de France. L’ancien manager est le père de jumeaux, nés de sa relation avec sa première femme, Nadine.

Outre la politique, Bernard Laporte est un homme d’affaire averti. L’ancien toulonnais a ainsi notamment investi dans les casinos, les restaurants, l’immobilier et les campings. Sa communication percutante a également attiré les médias. L’ancien sélectionneur a été consultant télé lors de trois Coupes du Monde (TF1 en 1999 et 2015 et Canal + en 2011). Et Bernard Laporte est présent régulièrement sur les antennes de RMC depuis dix ans. Son nouveau poste de président de la fédération rend difficile la poursuite de cette activité en raison de possibles conflits d’intérêts. Il en est de même pour le nouveau manager de l’équipe de France, Serge Simon qui co-anime une émission sportive sur les mêmes ondes.

 

 

One Comment

  1. CHAUVIN says:

    Affairiste, magouilleur , voyou, arriviste, opportuniste. Tout pour bien s entendre avec Sarkozy avec qui il partage toutes ces qualités……..

Leave a Comment