Une machine de guerre

Lors de la troisième journée du Top 14, l’ASM Clermont-Auvergne avait rendez-vous avec le Stade Toulousain. Le début de saison est mitigé pour les deux équipes qui comptabilisent chacune une victoire, une défaite. Le temps est donc venu pour les deux groupes de remettre les pendules à l’heure. Le Stade Marcel-Michelin résonne des chants des supporters des jaunes et bleus. Les toulousains n’ont pas l’intention de s’en laisser compter. Le début de match voit six points possibles pour Clermont s’éloigner sur des échecs de tentatives au pied.

Les deux équipes s’observent. Le combat est rude. La décision a du mal à se faire. Les minutes défilent, sans que le jeu ne parvienne à s’éclaircir vraiment. Il faut attendre la 31è minute pour voir un essai. Et il est toulousain. Les auvergnats vont devoir sonner la révolte, pour montrer qu’ils sont les patrons à la maison. Les joueurs de l’ASM ne vont pas tarder à voir leurs efforts payer. A la pause, les entraineurs repositionnent certains de leurs joueurs, pour donner plus de percussion, tout en donnant plus de vitesse au jeu.

Malgré la belle résistance des toulousains, les joueurs de l’ASM vont passer la vitesse supérieure, pour vraiment enfoncer le clou. La bataille pour la conquête du ballon va être de tous les instants. Irrémédiablement, les joueurs clermontois vont s’envoler vers une victoire acquise de dure lutte. Même si le score final ne reflète pas forcément la physionomie du match, il démontre l’envie des clermontois de faire le travail proprement. Une vraie satisfaction pour le public et pour les dirigeants.

Leave a Comment