RCT: les conclusions de Jake White

white-a-toulon.jpgJake White a déjà rendu ses conclusions. Après cinq jours et un match de Challenge européen seulement, alors que son séjour à Toulon devait initialement durer jusqu’au 22 décembre. L’entraîneur des champions du monde sud-africains a pourtant eu le temps de dresser un diagnostic précis des maux du club, qui semble satisfaisant pour Mourad Boudjellal.

«Il a vu ce qu’il avait à voir et dit ce qu’il avait à dire. Il m’a expliqué beaucoup de choses et reviendra peut-être» justifie dans les colonnes de Var Matin le président Boudjellal à tous les sceptiques. Et on peut comprendre qu’il y en ait: comment White peut-il comprendre en quelques entraînements ce que Tana Umaga et Aubin Hueber cherchent à soigner depuis le début de la saison? Apparemment, l’entraîneur champion du monde y est parvenu, puisque le président du RCT n’exclu pas de nouvelles collaborations.

De ce qui a filtré, White n’a rien annoncé de révolutionnaire. Mais peut-être le staff toulonnais avait-il besoin d’un œil extérieur pour s’assurer de ses défauts. Le premier concerne les structures du club. «Le centre d’entraînement est indigne d’un club de Top 14, concède volontiers Mourad Boudjellal. Ce n’est pas compatible avec les ambitions que j’ai pour ce club. Des travaux sont prévus mais on attend».

Deuxième point, la largeur du groupe, trop fourni (54 joueurs!) selon le technicien sud-africain. «Jake White m’a expliqué que le groupe comprenait trop de joueurs, ce qui avait tendance à niveler par le bas, explique Boudjellal, toujours dans le Var Matin. Je n’hésiterai donc pas à me séparer rapidement de ceux que j’estime loin de leur niveau. En tout cas en 2009, le groupe sera plus resserré.»

Jake White a également dressé un équipe type. Il estime que le RCT dispose d’une ossature solide qui devrait permettre au club de mieux tirer son épingle du jeu dans le Top 14. Mais il faut pour cela utiliser chaque joueur de manière adéquate, ce qui n’est pas encore le cas selon lui. «Il a proposé son quinze idéal et des changements de postes surprenants pour certains joueurs. Le staff fera ce qu’il veut de ses conseils. Il a également donné quelques idées concernant des méthodes de travail différentes à l’entraînement.» Les conseils de White ne sont certes que consultatifs, il se pourrait que le staff l’utilise pour les prochains matchs. Nous verrons alors quels sont les changements proposés. En attendant de possibles conseils en matières de recrutement dans le futur.

Le recrutement, c’est le dernier point où White a mis le doigt. Et c’est sûrement celui où il aura le plus grand rôle à jouer, avec une filière sud-africaine dont il serait le meilleur ambassadeur. «Nous allons continuer à travailler ensemble. Il s’est proposé de nous aider sur l’analyse des équipes que nous allons affronter depuis l’endroit où il se trouvera. Cela sera une participation épisodique. On souhaite également mettre en place une stratégie de recrutement en Afrique du Sud avec des jeunes qui pourraient intégrer le centre de formation du RCT. Il me donnerait des noms de joueurs en devenir que nous pourrions recruter.»

Toujours à la recherche d’un ouvreur de talent, qui manque cruellement depuis le début de saison, le président toulonnais a ouvertement reconnu qu’il avait fait des erreurs dans son approche du Top 14. Il active donc de nouveles pistes, avec la ferme intention de ne pas répéter ses erreurs. Du côté du staff, le nom de Philippe Saint-André est évoqué pour prendre en main l’équipe. Et le manager de Sale pourrait venir avec certains de ses joueurs, comme Lionel Faure et Sébastien Bruno. Dans le dossier Chabal, Montpellier semble avoir une longueur d’avance pour le moment. Les autres pistes mènent vers les Clermontois Mignoni et Emmanuelli. A suivre.

En résumé, c’est pas gagné. Il y a encore beaucoup de travail et d’investissements à fournir pour que Toulon devienne une équipe de haut de tableau. Les transferts médiatiques dont le président toulonnais raffole ne font pas tout. Il va falloir du temps, ce que Jake White n’a pas vraiment pris. D’où une sensation de «tout ça pour ça» laissé chez les supporters du RCT par son passage. Les effets seront-ils au rendez-vous?


Equipe préférée: disons que je suis Toulouso-montpelliérain. Joueurs préférés: Philippe Sella, Yannick Jauzion, Cédric Heymans, Sébastien Chabal, Byron Kelleher, Vincent Clerc, Shaun Sowerby, Maxime Médard (ouh qu'ils l'ont bien formé lui!), Petru Balan et Takudzwa Ngwenya. Et aussi Auguste Chadwick et Andy McLean. Joueurs détestés: Agustin Pichot, David Auradou, Fabien Pelous, Rodrigo Roncero, Mario Ledesma, Mathieu Blin, Lawrence Dallaglio, Pierre Mignoni...

Leave a Comment