Le Top 14 prépare déjà 2008

Alors que les joueurs se reposent pendant la trêve due au Tournoi des 6 Nations, les clubs sont eux pied au plancher pour préparer la saison prochaine. Et c’est surtout au niveau des transferts que ça s’active en ce moment.

Il faut le dire d’emblée, malgré les craintes exprimées par certains à la fédé, la tendance ne va pas s’inverser l’an prochain: le championnat français comptera encore plus d’étrangers. La vague néo-zélandaise va déferler sur les clubs du Top14. Alain Tinguaud, le mécène agenais, serait par exemple prêt à débourser 400 000 euros par saison pour s’offrir les services du demi de mêlée All Black Byron Kelleher tandis que Luke McAlister, en fin de contrat avec les Auckland Blues, a repris de sérieux contacts avec Biarritz. A Paris, le nom d’Ali Williams circule avec insistance tandis que Toulouse lorgne sur Collins, So’oialo, Olliver et Dermody. Rien que ça.

Quelques “Anglais” pourraient toutefois faire leur retour : Thomas Castaignède, aux Saracens depuis sept ans, rentrera en France s’il n’arrête pas sa carrière après le Mondial. Toulouse, Castres et le Racing-Metro (et oui!) sont sur la piste. Le Racing, qui a déjà fait signer Jeff Dubois, pourrait aussi ramener en France Olivier Magne, bien que le troisième ligne des London Irish soit également courtisé par Toulon.

Les Bleus, de leur côté, sont restés fidèles à leurs clubs pour la plupart. Si Bonnaire est parti à Clermont et Michalak aux Sharks, Elhorga, Clerc, Heymans et Poitrenaud ont prolongé dans leur club respectif. Traille, en contacts avancés avec Toulouse, s’est finalement mis d’accord avec les dirigeants de Biarritz pour quatre saisons supplémentaires. Rougerie, Jacquet, Dominici et August seraient en passe de prolonger également leurs contrats.

Paris, Bayonne, Brive et Montpellier sont eux menacés d’exode. Les Pumas du Stade français (qui compte 14 joueurs en fin de contrat) sont très courtisés, tandis que Bayonne a déjà perdu Thiéry, Tilloles, Coetzee, Rudzki, Pez ou encore Nunez-Piossek. A Brive, on finalise les négociations avec l’entraîneur de Bourgoin Christophe Urios qui aura pour mission d’endiguer l’hémorragie de départs amorcée. Côté montpelliérain, 18 joueurs sont en fin de contrat et il est bien difficile de préparer l’avenir sous la menace d’une relégation en Pro D2. C’est un peu le même principe à Narbonne fragilisé par une crise interne (avec l’affaire Labit) et qui a déjà vu Rosalen et Candelon s’engager avec Perpignan.

L’USAP justement, où les grands noms attendus ne sont pas au rendez-vous. Le Briviste Damien Chouly (capitaine de l ‘équipe de France -21 ans championne du monde l’an passé) devrait toutefois s’engager en fin de semaine. Bourgoin espère ne pas perdre plus que Bonnaire et Boussès, dont les départs sont déjà officialisés. Boyet et Milloud, très convoités, sont toujours sous contrat. Albi et Montauban garderont la majorité de leur effectif, même si on cherche activement une paire de centres dans le Tarn-et-Garonne. A Castres, c’est l’incertitude. Y aura-t-il autant de changements que lors des précédentes intersaisons ? Cela dépendra de la prolongation, ou non, de Laurent Seigne. Pour le moment, c’est en fait Clermont qui a signé les plus gros coups avec les venues de Bonnaire et Baby. Le talonneur et capitaine des Springboks John Smit a lui aussi donné son accord.

En gros, ça bouge partout. Et comme nous ne sommes encore qu’en février, on devrait voir encore beaucoup de mouvement. L’amour du maillot deviendrait-il en rugby aussi dérisoire qu’au foot?


Equipe préférée: disons que je suis Toulouso-montpelliérain. Joueurs préférés: Philippe Sella, Yannick Jauzion, Cédric Heymans, Sébastien Chabal, Byron Kelleher, Vincent Clerc, Shaun Sowerby, Maxime Médard (ouh qu'ils l'ont bien formé lui!), Petru Balan et Takudzwa Ngwenya. Et aussi Auguste Chadwick et Andy McLean. Joueurs détestés: Agustin Pichot, David Auradou, Fabien Pelous, Rodrigo Roncero, Mario Ledesma, Mathieu Blin, Lawrence Dallaglio, Pierre Mignoni...

7 Comments

  1. Xaxou says:

    Les clubs français vont-ils snober les coupes européennes la saison prochaine, comme ils le menaçaient ?

    Auquel cas, ne risque t-on pas de vivre un exode massif des internationaux français vers les clubs anglais ? Parce que Top 14 OK, mais les coupes européennes de clubs c’est qd même qque chose … ;-)

  2. PJ says:

    Je ne pense pas qu’on puisse le craindre, et ce pour plusieurs raisons.

    D’abord parce que les clubs anglais n’ont pas les moyens des clubs français (à part les Wasps ou Leicester). Le rugby français de club et sûrement celui qui se porte le mieux en Europe. Le Top 14 est bien mieux coté que le championnat anglais, et les Irlandais et Ecossais font jouer des provinces (au détriment des cllubs d’ailleurs, ce qui commence à inquiéter là-bas, mais c’est une autre histoire).

    Ensuite, il a été question il y a quelques semaines de ça que les clubs anglais boycottent eux aussi la Coupe d’Europe. L’absence des clubs français n’est pas encore acquise, la présence des clubs anglais n’est pas encore sûre non plus.

  3. Terryble says:

    Info ou intox ???

    Selon Radio Northampton, le Néo-Zélandais Carlos Spencer aurait eu des contacts avec le club français d’Agen la semaine passée. Bien qu’il ait encore une année de contrat chez les Saints, l’ouvreur de 31 ans pourrait être tenté de quitter un club en passe d’être relégué en division inférieure à la fin de la saison. Les Saints de Northampton, où Spencer joue depuis 2005, occupe en effet actuellement l’avant dernière place de la Premiership, première division du championnat d’Angleterre

  4. Moriarty says:

    Les transferts deviennent très “football’ dans l’esprit semblent-ils.
    Du moment que de jeunes pousses sortent du lot, je n’y vois pas d’inconvénient, perso.

  5. PJ says:

    @Terryble: en tout cas, si son président parvient à tout faire aboutir, le SUA se retrouverait avec une charnière Kelleher-Spencer plutôt excitante! Avec Caucaunibuca à l’aile, Armandie pourrait rêver de matchs fous! (et ils sont où les Français dans tout ça?)

  6. Qui©he says:

    D’abord parce que les clubs anglais n’ont pas les moyens des clubs français (à part les Wasps ou Leicester). Le rugby français de club et sûrement celui qui se porte le mieux en Europe. Le Top 14 est bien mieux coté que le championnat anglais, et les Irlandais et Ecossais font jouer des provinces (au détriment des cllubs d’ailleurs, ce qui commence à inquiéter là-bas, mais c’est une autre histoire).
    ——-
    Entièrement d’accord avec ceci

  7. Terryble says:

    D’abord parce que les clubs anglais n’ont pas les moyens des clubs français (à part les Wasps ou Leicester). Le rugby français de club et sûrement celui qui se porte le mieux en Europe. Le Top 14 est bien mieux coté que le championnat anglais, et les Irlandais et Ecossais font jouer des provinces (au détriment des cllubs d’ailleurs, ce qui commence à inquiéter là-bas, mais c’est une autre histoire).
    ——-
    Entièrement d’accord avec ceci
    ——-
    moi aussi !

Leave a Comment