Les Pumas, une vraie bête noire

france-argentine.jpgSi la France totalise au total 30 victoires contre 10 défaites face à l’Argentine, Jéjé l’a dit, celle-ci est la véritable bête noire de l’équipe de France. Elle compte en effet 6 victoires en 7 matchs depuis 2002. Difficile de faire mieux. En attendant un match de samedi bien indécis, retour sur ces revers des Bleus contre les Pumas.

15 juin 2002. Argentine – France 28-27

Plus qu’une surprise, c’est un véritable exploit qui est réalisé par les Argentins. Ils n’ont pas battu la France depuis 1992. Après 8 défaites consécutives, personne ne donne bien cher de la peau argentine. Et pourtant, les Pumas viendront à bout des Français après une excellente deuxième mi-temps à Buenos Aires. Corleto, Felipe Contepomi, Alvarez-Kairelis, Ledesma et Martin Durand font déjà partie de l’équipe argentine, en compagnie d’un certain Santiago Phelan, aujourd’hui sélectionneur.

14 juin 2003. Argentine – France 10-6

Dans ce match de préparation à la Coupe du monde 2003, un essai de Nunez Piossek dès la 2e minute met à mal les Bleus, qui ne reviendront pas. La rencontre est marquée par l’entrée de jeu d’un très jeune joueur, un certain Juan Martin Hernandez, qui remplace Ignacio Corleto au poste d’arrière à la 57e minute. Albacete est également de la partie. Côté Français, le seul sélectionné de samedi était Harinordoquy.

20 juin 2003. Argentine – France 33-32

Disputé une semaine après le match précédent, c’est une nouvelle mauvaise surprise pour les Bleus. Dans un final haletant où Frédéric Michalak pense donner la victoire aux Bleus grâce à une pénalité à la 80e minute, Gonzalo Quesada est le bourreau des Français en réussissant un drop à la 83e minute. Ce jour-là, Damien Traille et Yannick Jauzion sont associés au centre de l’attaque française alors que Yann Delaigue se blesse et manque le Mondial, laissant la place d’ouvreur à Michalak. Côté argentin, Gonzalo Quesada, marque vingt points et Hernandez inscrit un essai incroyable dès la 3e minute de jeu. Mauvaise nouvelle, Hernandez est toujours là. Bonne nouvelle, Quesada est aujourd’hui entraîneur de l’équipe de France pour le jeu au pied.

20 novembre 2004. France – Argentine 14-24

Un vrai coup de tonnerre, les Français ne sont plus invaincus à Marseille. Ils sont surtout pathétiques ce soir-là. Menés 19-5 à la mi-temps, ils sont inexistants. La deuxième mi-temps sera meilleure, mais les Argentins ne sont pas inquiétés. Roncero, Ledesma, Albacete, Alvarez Kairelis, Durand, Contepomi, Aramburu et Hernadez sont titulaires. Ils le sont tous de nouveau ce samedi, sauf le Dacquois Federico Martin Aramburu qui est sur le banc.

25 novembre 2006. France – Argentine 27-26

Une exception, la seule victoire des Français ces 8 dernières années! A un an de la Coupe du monde, ce succès est un véritablement soulagement même si la fin de la rencontre ne lève pas tous les doutes. Conquérants une heure durant, les Bleus mènent 27-9 avant de se faire balayer pendant les vingt dernières minutes. Au final, une toute petite victoire, pas vraiment rassurante. La suite des événements donnera raison aux sceptiques.

7 septembre 2007. France – Argentine 12-17

Match d’ouverture de la Coupe du monde. Et nouveau camouflet. L’inconnu Agulla, seul amateur de l’équipe argentine, intercepte le ballon et envoie Corleto à l’essai en début de match. Les Français, sous pression depuis près d’un an, craquent. Ils ne mènent jamais au score dans ce match. Roublards et truqueurs dans les phases de regroupement, les Argentins ne sont pas pénalisés et prennent facilement le dessus. Sur les vingt-deux français de la feuille de match, seuls huit ont été appelés par Marc Lièvremont pour la rencontre de samedi.

19 octobre 2007. France – Argentine 10-34

Après la désillusion en demi-finale face à l’Angleterre, les Bleus veulent prendre leur revanche sur l’Argentine et terminer en beauté une aventure bien compliquée. Les habituels remplaçants sont conviés à participer à la fête et beaucoup ont à coeur de démontrer que Bernard Laporte s’est trompé au cours de la compétition en ne les sélectionnant pas. Parmi eux, Nallet, Dominici, Michalak, Skrela ou encore Poitrenaud. Mais la révolte tourne vite à la déroute. Les Argentins inscrivent cinq essais et n’en encaissent qu’un seul. Une humiliation en règle, assombrie par le comportement exécrables des sud-Américains durant l’ensemble de la soirée.


Equipe préférée: disons que je suis Toulouso-montpelliérain. Joueurs préférés: Philippe Sella, Yannick Jauzion, Cédric Heymans, Sébastien Chabal, Byron Kelleher, Vincent Clerc, Shaun Sowerby, Maxime Médard (ouh qu'ils l'ont bien formé lui!), Petru Balan et Takudzwa Ngwenya. Et aussi Auguste Chadwick et Andy McLean. Joueurs détestés: Agustin Pichot, David Auradou, Fabien Pelous, Rodrigo Roncero, Mario Ledesma, Mathieu Blin, Lawrence Dallaglio, Pierre Mignoni...

6 Comments

  1. Yannick says:

    match de m….!!!!! Me suis fait ch………
    ET Roncero qui continue…. m’enerve passablement celui là!

  2. thi oc says:

    petit match, petit score, petite satisfaction
    allez les petits(-_-)

  3. Yannick says:

    Ouais, çà sera autre chose contre l’Australie….y’aura des essais!

  4. PJ says:

    Dans quel sens? ;-))

    C’était vraiment ch… à mourir hier soir. Vraiment pas grand chose à retenir. Deux bonnes défenses, des chandelles à gogo… vraiment pas terrible.

  5. Yannick says:

    A retenir? Un Medard pas mauvais pour sa premiere selection. Un Picamoles très en vue… Après…..bof bof….

    Ah si, Monsieur Kaplan…… :)

  6. PJ says:

    Les résultats de ce week-end:
    France 12 – 6 Argentine
    Irlande 55 – 0 Canada
    Ecosse 6 – 32 Nouvelle Zélande
    Angleterre 39 – 13 Pacific Islanders
    Pays de Galles 15 – 20 Afrique Sud
    Italie 20 – 30 Australie
    Etats-Unis 43 – 9 Uruguay

    Les matchs du week-end à venir:
    Pays de Galles – Canada
    Italie – Argentine
    France – Pacific Islanders
    Angleterre – Australie
    Ecosse – Afrique Sud
    Irlande – Nouvelle Zélande
    Japon – Etats-Unis

    Sans oublier en parallèle la 10e journée de Top 14, avec notamment Montpellier-Paris vendredi soir, puis Toulouse-Toulon et Perpignan-Biarritz (samedi soir).

Leave a Comment