Fin de cycle à Paris

stade-francais_logo.jpgL’équipe du Stade Français de la saison prochaine n’aura plus guère de liens avec celle championne de France la saison dernière. Le stade Français est arrivé en bout de cycle, et les départs se multiplient. Deux leaders ont déjà quitté le navire l’été dernier, les insupportables Pichot et Auradou, et d’autres cadres ont annoncé leur départ cette semaine.

C’est tout d’abord le pilier Pieter de Villiers qui a annoncé mercredi la fin de sa carrière. A 35 ans, miné par les blessures, notamment des douleurs à un mollet et cette blessure aux cervicales qui le fait encore souffrir, le quintuple champion de France a pris une décision réfléchie. «Quand on tombe par terre, qu’on a mal aux cervicales et qu’on commence à penser à sa femme et ses enfants, je pense que c’est le moment de prendre du recul,» a-t-il annoncé. Sage décision en effet vu l’exposition à laquelle sont confrontés les piliers.

L’autre départ important, dont on se doutait depuis quelques temps, est celui de l’entraîneur Fabien Galthié. Lassé par la pression et le manque d’infrastructures du club parisien, il a annoncé quitter son poste à la fin de la saison. Ce départ devrait être accompagné de celui de son adjoint Fabrice Landreau. Le staff de l’équipe est donc à reconstruire. Ewen McKenzie, actuel entraîneur des Waratahs, en Super 14, devrait apparemment lui succéder à la tête de l’équipe parisienne. Christophe Dominici et Stéphane Glas sont pressentis pour l’assister à ce poste.

Connaissant certaines difficultés cette saison, le Stade Français sera donc privé de ces personnes clés la saison prochaine. Sans compter le départ de David Skrela, à Toulouse et celui, plus que probable, de Juan Martin Hernandez, que Leicester cherche à faire signer depuis plusieurs saisons maintenant. Seules consolations, le club affiche depuis quelques semaines des résultats encourageants, et Sylvain Marconnet vient de prolonger son contrat jusqu’en 2011. Mais l’équipe qui entamera la saison 2008-2009 devrait fort ressembler à une équipe en reconstruction.


Equipe préférée: disons que je suis Toulouso-montpelliérain. Joueurs préférés: Philippe Sella, Yannick Jauzion, Cédric Heymans, Sébastien Chabal, Byron Kelleher, Vincent Clerc, Shaun Sowerby, Maxime Médard (ouh qu'ils l'ont bien formé lui!), Petru Balan et Takudzwa Ngwenya. Et aussi Auguste Chadwick et Andy McLean. Joueurs détestés: Agustin Pichot, David Auradou, Fabien Pelous, Rodrigo Roncero, Mario Ledesma, Mathieu Blin, Lawrence Dallaglio, Pierre Mignoni...

4 Comments

  1. Marie says:

    Paris coule lentement avec un faux air de Titanic, leur saison n’est pas terrible jusqu’à maintenant…

  2. mariel75 says:

    Des difficultés certes, mais de là à dire que la saison n’est pas terrible, c’est rude quand meme. N’oublions pas que Paris est 3eme.

    La fin d’un cycle oui mais peut etre aussi le début d’une aire nouvelle :)

  3. PJ says:

    3e, sur le papier, c’est évidemment bien. Mais c’est aussi le minimum pour une équipe de ce niveau.
    Sur le terrain par contre, ce n’est pas vraiment glorieux. Le Sf se reprend depuis un mois ou deux, mais la première moitié de saison n’a pas été brillante, avec beaucoup de matchs difficilement gagnés. Alors forcément, vu la saison dernière, c’est pas terrible.

  4. Yannick says:

    y’a qu’a regarder les scores des matchs pour s’en rendre compte… Auch n’a pas été loin de creer l’exploit, l’Usap est allé gagner là bas…Montauban prend le point bonus… certes les victoires sont là, la manière y est moins… un peu à l’image du B.O…. mais il n’y aura qu’un vainqueur en Juin… et c’est là qu’on verra les vraies bonnes équipes…. les matchs à éliminations directes n’ont rien a voir avec les matchs de poule…

Leave a Comment