Angleterre-France, les équipes

C’est un choc, un classique, mais c’est surtout de survie qu’il s’agit aujourd’hui, et non de suprématie. Loin de jouer la victoire dans le Tournoi, l’équipe anglaise tentera dimanche de sauver la tête de son sélectionneur Martin Johnson. Il faudra pour cela contrer une équipe de France remise en confiance par son succès face au Pays de Galles et composée de joueurs solides physiquement, mais aussi remédier à de gros problèmes d’indiscipline, qui lui ont coûté de trop nombreuses défaites ces derniers mois. Et en même temps, avec Johnson aux manettes, ce n’est qu’à moitié étonnant…

C’est donc dans le comportement que les Anglais misent. Car sur le papier, il n’y a que trois changement par rapport au match perdu contre l’Irlande: le vétéran Simon Shaw (36 ans) remplace Kennedy en 2e ligne, Tom Croft est lui titularisé en 3e ligne et Ugo Monye remplace Paul Sackey, blessé, à l’aile. Le Briviste Andy Goode reste lui sur le banc, la charnière Ellis-Flood étant reconduite.

Le XV anglais: Vickery, Mears, Sheridan ; Shaw, Borthwick ; Worsley, Easter, Croft ; (m) Ellis, (o) Flood ; Cueto, Flutey, Tindall, Monye ; Armitage.
Remplaçants: Hartley, White, Kennedy, Haskell, Care, Goode, Tait.

Côté français, l’heure est à la confirmation. Après un beau match contre les favoris gallois, les Bleus se doivent de montrer qu’il ne s’agissait pas d’un accident. Pour cela, Marc Lièvremont et son staff ont décidé de privilégier la puissance physique. En première ligne, le pilier de Sale Lionel Faure a été préféré à Fabien Barcella. Connaissant mieux les Anglais, Faure pèse également 11 kilos de plus que son homologue biarrot. Mais c’est sur les deux autres lignes que le renforcement se fait voir. Millo-Chluski blessé, le staff a appelé Jérôme Thion, qui prend directement place en 2e ligne aux côtés de Lionel Nallet. Ce qui laisse enfin une place en 3e ligne à Sébastien Chabal. Celui que les Anglais redoutent sûrement le plus aura donc un poste à la mesure de ses qualités de perforateur. Placé à l’aile, il formera avec Dusautoir et Harinordoquy une 3e ligne qui peut faire très mal. Sans compter Bonnaire et Picamoles, qui seront sur le banc.

A l’arrière, Morgan Parra, très bon face aux Gallois, est reconduit à la mêlée mais aussi dans le rôle de buteur. Il sera associé à François Trinh-Duc, qui a également fait du bien lorsqu’il était entré en jeu dans ce dernier match. Aucun changement dans les lignes arrières, en espérant que ça joue aussi bien que contre le Pays de Galles!

Le XV français: Marconnet, Szarzewski, Faure ; Thion, Nallet ; Chabal, Harinordoquy, Dusautoir ; (m) Parra, (o) Trinh-Duc ; Malzieu, Jauzion, Bastareaud, Heymans ; Médard.
Remplaçants: Kayser, Domingo, Picamoles, Bonnaire, Tillous-Borde, Fritz, Traille.


Equipe préférée: disons que je suis Toulouso-montpelliérain. Joueurs préférés: Philippe Sella, Yannick Jauzion, Cédric Heymans, Sébastien Chabal, Byron Kelleher, Vincent Clerc, Shaun Sowerby, Maxime Médard (ouh qu'ils l'ont bien formé lui!), Petru Balan et Takudzwa Ngwenya. Et aussi Auguste Chadwick et Andy McLean. Joueurs détestés: Agustin Pichot, David Auradou, Fabien Pelous, Rodrigo Roncero, Mario Ledesma, Mathieu Blin, Lawrence Dallaglio, Pierre Mignoni...

Leave a Comment