London Irish-Toulouse: avant-match

londonirish_logo.jpgst.jpgLa demi-finale, c’est samedi! Et pour une première demi-finale, on peut dire que les London Irish font fort en recevant le club le plus titré de la compétition. Méconnus, sous-estimé, outsiders, les Irish ne sont pourtant pas encore éliminés, loin de là. Les « Exiles », comme ils sont surnommés en Angleterre, y croient même dur comme fer.

Alors oui, les Irish sont des novices à ce niveau. Ce club est même sûrement le moins bien connu de la capitale anglaise. La faute à un palmarès quasi vierge, face aux ogres que sont les Harlequins, les Saracens ou les Wasps. A côté de ses grands noms qui ont tous eu une période faste sur la scène européenne, les London Irish font pâle figure. Ils ne possèdent ni le palmarès ni la puissance financière ni un maillot emblématique pour se faire une place au soleil dans la grisaille de la capitale londonienne. Mais ils ont survécu au passage au professionnalisme, contrairement aux autres équipes d’exilés londoniens, les London Welsh évoluent aujourd’hui en deuxième division et les London Scottish n’existent plus. Autre point faible des londoniens, le peu de public qui les suit. Leur stade de Reading sonne souvent creux, et Twickenham sera presque vide samedi, avec moins de 25 000 billets vendus, pour un stade de plus de 80 000 places!

Aujourd’hui, les Irish cherchent à réussir le coup de leur histoire. Après un groupe relativement facile (Perpignan, Newport et Trévise) et un quart de finale remporté à domicile contre les mêmes Perpignanais, battre Toulouse serait le plus beau face à eux, résultat de l’histoire du club. Quand on a vu à quel point l’USAP a été muselé, on se dit que tout est possible.

Toulouse vit en effet des temps difficiles. Après avoir survolé le Top14, le Stade s’est effondré contre Clermont, tout en encaissant encore des blessures (Dusautoir sera d’ailleurs absent). C’est donc une équipe pas vraiment au top qui arrivera à Twickenham. Mais en face, les Anglais ne sont pas non plus sur un nuage. Septièmes de Premiership, ils sont loin du niveau de la saison dernière, où ils avaient terminé troisième du championnat, et ne devraient pas retrouver la H Cup l’an prochain. Tout reste donc ouvert. Et les deux équipes y croient.

On ne devrait du coup pas s’ennuyer durant ce match. Les deux équipes sont en effet très joueuses. Les Irish sont habitués à utiliser les extérieurs, avec notamment deux excellents ailiers, Topsy Ojo et Sailosi Tagicakibau, que les habitués de Sport+ ont sûrement déjà appris à connaître. Mais ils ne sont pas les joueurs les plus connus. Les stars, se sont « l’ancien » Mike Catt, le demi de mêlée Paul Hodgson et l’ouvreur international Shaun Geraghty, qui a joué notamment lors de la victoire anglaise sur la France lors du Tournoi 2007. Excellent buteur, habile ballon en main, rapide, c’est sûrement celui dont il faudra le plus se méfier parmi les arrières.

Pour assurer ce jeu ambitieux vers les ailes, il faut donc une grosse conquête. C’est en touche que les Irish l’assurent habituellement, grâce notamment à Nick Kennedy, deuxième ligne de 2 mètres, qui a volé 4 ballons sur leur lancer aux Perpignanais lors du quart de finale! C’est donc dans ce secteur de jeu que les Toulousains seront défiés. Patricio Albacete, excellent dans ce secteur depuis quelques matchs, aura donc fort à faire… Et comme souvent avec les équipes anglaises, le jeu au pied est d’une précision redoutable, avec Geraghty et surtout Mike Catt, véritable métronome de cette équipe. Cette précision au pied rend les Irish assez surprenants dans leur jeu, ce qui complique les alignements défensifs adverses.

Dans l’ensemble, s’ils ne sont pas très connus, ces London Irish ne sont pas à sous-estimer. Car malgré un championnat poussif (ils viennent de battre très difficilement les Harlequins 13-6 ce week-end), ils se sont montrés excellents par trois fois face à Perpignan en H Cup, et ont aussi largement dominé Newport en poule. Avec l’accumulation de blessures, le Stade Toulousain n’est lui pas forcément en grande forme mentalement. Avec deux équipes joueuses et fortes défensivement (Toulouse est la meilleure défense de la compétition), nul doute que le spectacle sera au rendez-vous, avec espérons-le une nouvelle victoire pour les Rouge et Noirs!


Equipe préférée: disons que je suis Toulouso-montpelliérain. Joueurs préférés: Philippe Sella, Yannick Jauzion, Cédric Heymans, Sébastien Chabal, Byron Kelleher, Vincent Clerc, Shaun Sowerby, Maxime Médard (ouh qu'ils l'ont bien formé lui!), Petru Balan et Takudzwa Ngwenya. Et aussi Auguste Chadwick et Andy McLean. Joueurs détestés: Agustin Pichot, David Auradou, Fabien Pelous, Rodrigo Roncero, Mario Ledesma, Mathieu Blin, Lawrence Dallaglio, Pierre Mignoni...

12 Comments

  1. PJ says:

    Le site du Midi Olympique annonce aujourd’hui que Mike Catt sera forfait demain. Excellente nouvelle pour Toulouse si cela se confirme! (et ça fout aussi en l’air ce que vous avez lu dans ce billet, mais bon…)

    Le XV annoncé pour demain est le suivant:
    Hewat – Ojo, Richards, Mapusua, Tagicakibau – (o) Geraghty, (m) Hodgson – P.Murphy, Armitage, Danaher – Casey (cap), Kennedy – Rautenbach, Paice, D.Murphy.

    Remplaçants : Lea’aetoa, Mackie, Hudson, Thorpe, Leguizamon, Mordt, Hickey.

  2. Marie says:

    Et oui Mike Catt forfait, c’est officiel ! Bon point pour Toulouse, mais je pense que nos Toulousains pourraient nous surprendre en bien ! Un match qui s’annonce plein de suspens …

  3. PJ says:

    Bon, et bien je peux d’ores et déjà vous annoncer que ce sont les Irish qui vont gagner ce match. L’arbitre a clairement choisi son camp. Il est très prompt à siffler la moindre pénalité pour les verts, alors que leur pilier vient de prendre son troisième avertissement sans frais en mêlée. Déjà que je l’aimais pas avant le match cet arbitre, il ne me donne pas plus envie de m’intéresser aux rencontres internationales.

  4. PJ says:

    Ils sont hors-jeu sur tous les regroupements, mais tout va bien…

    Et Pelous qui vendange un 4 contre 1! Bravo! Vivement ta retraite!!!

  5. PJ says:

    Bon, 15-10 à la mi-temps, c’est plutôt correct vu la première mi-temps. A part les 10 minutes jusqu’à l’essai anglais, c’est Toulouse qui a eu le ballon et dominé. Et les Anglais ont une défense vraiment bizarre. Les ailiers partent en pointe sur le 13, du coup on a souvent un gros décalage sur les ailes. On a su en profiter deux fois, il faut continuer!
    Par contre Elissalde s’est fait mal au genou, vu comme il boîtait en sortant, pas sûr qu’il puisse reprendre.

  6. PJ says:

    Ah, un 2 contre 1 oublié par Pelous… ;-)

  7. Captain Cavern says:

    Putain Pelous !!! c’est pas possible ce mec: il bouffe 2 essais tout fait !
    Il en a pris pour son grade chez moi :-)))

  8. PJ says:

    Hé bé, il en aura fallu du courage pour ne pas craquer! Gros match des Toulousains, sauf ces deux erreurs de défense sur les deux essais. Elissalde courageux malgré son entorse, et tout le bloc a été bien costaud.

  9. Yannick says:

    YYYYYYYYYYYYYYYYYEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEES
    Bon ben j’ai vu le match en pointillé….on a eu chaud aux miches….
    Maintenant va falloir un gros boulot du staff médical pour mettre tout le monde sur pied….
    ALLEZ LE STADE !!!!!!

  10. Marie says:

    ON EST EN FINALE !!
    Raaa je le sentais bien pourtant QUEL SUSPENS !! Ils nous ont fait peur nos toulousains mais quel match nom d’un chien !!
    J’ai maudit Pelous et j’ai eu la trouille quand j’ai vu le staff médical mettre un strap’ à Jean Bapt’ mais bon, c’était vraiment un super match… Encore un blessé puisque JBE souffre d’une entorse du genou…
    Rendez vous en finale !!

    Marie, *sur son petit nuage* =)

  11. Yannick says:

    Apres avoir vu la 2ème mi temps hier soir chez moi, je te comprends PJ concernant Pelous… Hallucinant à ce niveau là et vu son experience, d’oublier son partenaire qui n’avait plus qu’a applatir derriere les perches…. meme en connaissant le score, quand j’ai vu les images, j’ai gueulé!

  12. Marie says:

    C’est sur que Fabien Pelous a merdé, l’essentiel c’est qu’il n’y a pas eu de conséquence néfaste pour Toulouse, mais c’est le genre d’erreur qui fout un match en l’air !

Leave a Comment