Le Racing renaît-il?

metro-racing.gifUne deuxième grande équipe de rugby à Paris, l’idée n’est pas nouvelle. Mais, là où le football n’y est jamais parvenu, le rugby pourrait voir cette idée se réaliser d’ici un an. Bien sûr il ne s’agit que d’une supposition, mais l’illustre Racing Club de France pourrait revenir fort dans le paysage rugbystique hexagonal.

Le Metro Racing 92, nom de l’équipe de rugby du RCF depuis sa fusion avec l’US Metro en 2001, cherche en effet à retrouver le plus haut niveau national. Après son titre de champion de France de 1990, le Racing a vécu des années noires. Fidèle à sa tradition amateure alors que le professionnalisme faisait son apparition, le club a sombré dans l’anonymat. Revenu en Pro D2 en 2000, le club, présidé par Eric Blanc, un de ses anciens joueurs, est aujourd’hui ambitieux et veut renouer avec ses plus belles heures.

Pour le moment, c’est pas gagné. Actuellement huitièmes du championnat, les Racingmen n’ont qu’un infime espoir de gagner leur place en Top 14 dès la fin de cette saison. Tant pis pour cette équipe très multinationale, qui compte notamment deux internationaux roumains: Sîrbu et Brezoianu. Mais la situation est vraiment maussade. Les deux entraîneurs, Philippe Benetton (pour les avants), et Didier Cambérabéro (pour les arrières) ne peuvent plus se supporter. La situation a atteint un tel point que les deux hommes prennent place chacun à un bout du banc et ne se croisent pas une fois du regard pendant les rencontres. Et la dernière, perdue à domicile face à Oyonnax (12-15) a été fatale à l’ancien ouvreur. Eric Blanc a mis à pieds l’ancien international, qui devrait recevoir sa lettre de licenciement sous peu. Il sera resté moins d’un an au stade Yves-du-Manoir.

rcf.gifCe qui devait arriver est donc arrivé, et ce départ est sensé ressouder le groupe. Reste que les joueurs pourraient ne pas se donner à fond en cette fin de saison. En effet, le Metro Racing a déjà activé la deuxième partie de son plan: de gros transferts. Six joueurs ont d’ores et déjà signé pour la saison prochaine, et pas des moindres: Thomas Lombard, Franck Tournaire, Jean-François Dubois, Simon Raiwalui (international fidjien des Saracens), Tevita Vaikona (international tongien des Saracens) et le deuxième ligne clermontois Michel Dieudé se sont engagés.

L’effet de ces recrutements pourrait être double, avec une renforcée l’an prochain, mais des joueurs démotivés cette saison dès le mois de mars. Pas facile de gérer sereinement dans ces conditions. Et, comme on le voit cette saison avec Toulon et Lyon, de gros recrutements n’ouvrent pas forcément la porte du Top 14. Alors le Racing redeviendra-t-il ce qu’il était?


Equipe préférée: disons que je suis Toulouso-montpelliérain. Joueurs préférés: Philippe Sella, Yannick Jauzion, Cédric Heymans, Sébastien Chabal, Byron Kelleher, Vincent Clerc, Shaun Sowerby, Maxime Médard (ouh qu'ils l'ont bien formé lui!), Petru Balan et Takudzwa Ngwenya. Et aussi Auguste Chadwick et Andy McLean. Joueurs détestés: Agustin Pichot, David Auradou, Fabien Pelous, Rodrigo Roncero, Mario Ledesma, Mathieu Blin, Lawrence Dallaglio, Pierre Mignoni...

3 Comments

  1. PJ says:

    Bon, après une nouvelle défaite ce week-end, le Racing a perdu tout espoir de montée. Si Toulon a la bonne idée de ne pas monter non plus, et avec la descente de clubs Bayonne, Narbonne ou Montpellier, le niveau de la Pro D2 k’an prochain devrait être plutôt intéressant.

  2. jerome says:

    Bonjour, Sirbu a signé à Béziers, que vaut ce joueur ??

    Merci

  3. PJ says:

    Sïrbu est un bon. Il compte une quarantaine de sélections avec l’équipe de Roumanie, où il est titulaire à part entière à la mêlée. Il a joué le mondial 2003 et sera présent cette année en France. C’est je pense une très bonne recrue pour l’ASBH.

Leave a Comment