Le dur apprentissage italien

Alors que l’Italie progresse régulièrement, résiste de plus en plus longtemps – et craque donc moins vite – marque de beaux essais et propose un jeu toujours ouvert et plutôt agréable à regarder, les résultats sportifs tardent à suivre la même progression.
Plutôt confiants avant de rencontrer nos bleus, les azzuri ont vite plié les gaules contre des coqs retrouvés, avant d’être battu par le seul Wilkinson la semaine suivante contre le XV de la Rose.

azz

Sans victoire dans le tournoi depuis 2004, les italiens comptent beaucoup sur le match en Ecosse ce weekend. C’est en effet la seule équipe qu’ils ont battu 2 fois dans le Tournoi, alors que le XV du Chardon était en pleine traversée du désert.
Mais les écossais sont bien revenus sur le devant de la scène, avec une défense retrouvée et une envie de combat jamais démentie.

Les italiens – dont beaucoup de joueurs jouent en France, dans le championnat réputé le plus exigeant d’Europe, arriveront-ils à retrouver le chemin de la victoire, que tente avec eux de retrouver Berbizier, qui, joueur…ne s’est jamais imposé dans les Highland !

8 Comments

  1. PJ says:

    C’est vrai que ça devrait être serré, même si je pense que cette année l’Ecosse est un cran au-dessus.

    L’Italie a fait d’énormes progrès depuis 5 ans. Ce n’est plus une équipe qui craque à l’heure de jeu et qu’il suffisait de fatiguer avant de s’amuser 20 ou 30 minutes. La profondeur de banc reste néanmoins un vrai problème. Sorti des 20 joueurs capables d’être titulaires, le niveau est très bas. C’est là que ça pêche.

  2. Qui©he says:

    Hors sujet :
    La roumanie dans un tournoi des VII nations en 2012 ? Apparament ça discute sec sur ce sujet en ce moment chez les instances. J’ai entendu ça vaguement à la radio en voiture l’autre jour.

    Tu crois que c’est juste de l’intox PJ ?

  3. oldiegoodie says:

    Ben voilà, c’est fait! Historique! Et de la plus belle manière, car les Chardons ont accumulé les bévues, mais c’est comme ça dans le rugby: quand on s’affole on accumule les fautes. Certes les esprits chagrins diront que ce sont les écossais qui se sont battus eux-mêmes, mais cela ne change rien à la valeur de l’exploit italien. Je suis aux anges de voir une équipe « latine » avec les qualités et les défauts des latins venir contester la mainmise anglo-saxone dans ce jeu. Les Français ne seront plus seuls.

  4. Qui©he says:

    triste

  5. thi oc says:

    je n’ ai jamais vu un tel début de match.
    l’ écosse est au fond du trou….

  6. Terryble says:

    Qui©he> ?

  7. Xaxou says:

    … le titre n’a plus lieu d’être ! ;-))

  8. Alex says:

    1ère victoire italienne à l’extérieur dans un tournoi des VI nations, bravo !

Leave a Comment