H Cup: les clubs français après deux matchs

hcup08.jpgAlors que les clubs vont reprendre la route du Top 14, faisons un petit point sur les évolutions des français en Coupe d’Europe. Tous n’ont pas encore une belle voie vers la qualification, mais l’ensemble est plutôt satisfaisant. La prochaine journée de la compétition est prévue pour le week-end du 8 décembre, soit dans deux semaines.

Dans le groupe 1, Perpignan est vraiment à la limite. Les problèmes entrevus dans un début de saison difficile en Top 14 ne sont pas résolus, et les Catalans ne doivent leur bon parcours qu’au niveau plutôt faible de leurs adversaires. Car après une bonne victoire acquise contre Newport (23-19), les Perpignanais ont eu un mal de chien à se défaire de Trévise, qui est quand même largement l’équipe la plus faible du plateau (17-29). Le point de bonus est gagné à la dernière minute contre les Italiens, mais pendant ce temps les London Irish ont pulvérisé Trévise 42-9 et Newport 17-45. La différence de niveau est donc nette pour l’instant entre Perpignan et les Anglais. L’USAP devra nettement élever son niveau de jeu pour s’imposer à Londres dimanche 9 décembre (15h).

Le classement :
1. London Irish…10 pts
2. Perpignan…9
3. Newport…1
4. Trévise…0

Le groupe 2 est celui de la surprise française. Bourgoin, incapable d’être au niveau européen ces dernières années, restait sur 8 défaites consécutives avant d’entamer cette nouvelle saison. Certes, ils en encaissent une neuvième chez les Ospreys lors de la 1ère journée, mais le jeu et le score final (22-15) sont plutôt satisfaisants. Et sur leur lancée, les Berjalliens signent enfin une victoire en H Cup, en battant l’Ulster 24-17, après avoir été menés 9-17 à la mi-temps. Les joueurs de Pierre Raschi montrent qu’ils peuvent jouer les trouble-fêtes dans ce groupe très difficile, mais une nouvelle victoire est impérative à Pierre-Rajon contre Gloucester pour espérer se qualifier. Et franchement, ça ressemble à une mission impossible.

Le classement :
1. Gloucester…9 pts
2. Bourgoin…5
3. Ospreys…4
4. Ulster…1

Le groupe 3 est le plus serré. Comme en championnat, Paris alterne le bon et le mauvais. Victoire contre Clermont puis défaite à Toulouse, victoire contre les Harlequins (37-17) puis défaite à Bristol (17-0). Et à chaque fois une défaite due à une conquête inexistante et des avants dépassés, une situation ne permettant pas aux arrières de briller. Et ils n’ont pas brillé, loin de là. La chance des Parisiens et que pendant ce temps Cardiff n’enregistre qu’une victoire et un nul. Les points sont donc bien partagés dans cette poule et la prochaine journée (Stade Français-Cardiff dimanche 9 à 16h) sera déjà capitale, les vainqueurs prenant déjà une belle option sur la qualification.

Le classement :
1. Cardiff…7 pts
2. Stade Français…5
3. Bristol…4
4. Harlequins…2

Dans le groupe 4, Biarritz est en tête, et pourtant le BO n’a pas surnagé. La victoire sur Viadana est logique sur le papier, mais le score (11-19) montre que la différence de niveau a été bien moindre que prévue. Les Biarrots ont bien déçu dans ce match. Ils se sont heureusement bien repris une semaine plus tard face aux Saracens. Une défense solide et des Anglais souvent mis à la faute ont permis une victoire 22-21 arrachée grâce à une pénalité à la dernière seconde du match. Grâce à ce petit point d’avance, Biarritz mène le groupe, mais le match à Glasgow (dimanche 9 à 13h) sera difficile. Les Ecossais n’ont perdu que 33-31 sur le terrain des Saracens et sont de vrais challengers pour l’une des deux premières places.

Le classement :
1. Biarritz…8 pts
2. Glasgow …6
3. Saracens…6
4. Viadana…1

Comme Paris, Clermont alterne le bon et le moins bon dans son groupe 5. Après un match ébouriffant, le meilleur de toute la compétition pour l’instant, face à Llanelli (48-21), les Clermontois n’ont pas su retrouver leur niveau et ont été dépassés sur tous les plans par le Munster (36-13). En revenant bredouilles d’Irlande, mais en ayant surtout offert le point de bonus à leurs adversaires, les Clermontois se sont compliqués la tâche. A tel point qu’il faudra absolument battre les Wasps, tenants du titre, lors de la prochaine journée (samedi 8 à 14h35). Autant dire qu’on a déjà vu plus simple. Le non-match au Munster pourrait coûter très cher.

Le classement :
1. London Wasps…9 pts
2. Munster…6
3. Clermont…5
4. Llanelli…0

On termine cet aperçu en apothéose avec le groupe 6 et une équipe de Toulouse qui a donné un vrai récital hier soir en deuxième période contre une équipe du Leinster pourtant venue pour prendre des points. La victoire (33-6) fait d’autant plus plaisir que la précédente, 15-19 à Edimbourg, n’a pas été brillante. Les toulousains ont su limiter les fautes de main lors de leur deuxième match, et les coéquipiers de l’incroyable Dusautoir sont tranquillement installés en tête du groupe. Ils bénéficient en plus de la défaite de Leicester au Leinster lors de la première journée. Kelleher, Elissalde et Courrent sont tous trois excellents et ont effacé les inquiétudes concernant le poste de demi-d’ouverture, ce qui était inespéré il y a encore 15 jours. Tout s’annonce donc parfaitement bien pour Toulouse, même si le calendrier des prochains matchs est difficile: déplacements à Biarritz puis double confrontation contre Leicester.

Le classement :
1. Toulouse…9 pts
2. Leicester…5
3. Leinster…4
4. Edimbourg…1


Equipe préférée: disons que je suis Toulouso-montpelliérain. Joueurs préférés: Philippe Sella, Yannick Jauzion, Cédric Heymans, Sébastien Chabal, Byron Kelleher, Vincent Clerc, Shaun Sowerby, Maxime Médard (ouh qu'ils l'ont bien formé lui!), Petru Balan et Takudzwa Ngwenya. Et aussi Auguste Chadwick et Andy McLean. Joueurs détestés: Agustin Pichot, David Auradou, Fabien Pelous, Rodrigo Roncero, Mario Ledesma, Mathieu Blin, Lawrence Dallaglio, Pierre Mignoni...

7 Comments

  1. Qui©he says:

    Clair, quelle deuxieme mi-temps !

  2. thi oc says:

    gros match et pour ceux qui cherchaient un demi d’ ouverture, il me semble que courrent a fait belle imprssion.
    la rentrée de kelleher a été bénéfique et ses relations avec ses coéquipiers est de plus en plus intéressante.
    d’ ailleurs, il a un role de leader dans ce groupe car il parle, replace, encourage et ça, toulouse en avait un peu besoin.

  3. Qui©he says:

    Je suis également étonné de la rapidité d’adaptation de Kelleher, j’aurais pas cru que ça se fasse aussi vite. (Peut-être c’est de jouer souvent en noir avec toulouse ?lol)

    Puis sinon on savoure encore plus cette victoire car le SF s’est prit une tole un peu plus tôt dans l’aprem ! :-)))

  4. PJ says:

    Oui, sa rapidité d’adaptation m’impressionne aussi. Mais le gars se donne les moyens. Pour sa première interview en fin de match contre le Stade Français, il répondait déjà en français aux questions. Il n’est arrivé que depuis un mois et il comprend déjà le langage de base, ça montre qu’il travaille fort pour s’intégrer dans le groupe, et surtout que c’est un gars plutôt intelligent. En tout cas, c’est la meilleur acquisition du club depuis Dusautoir (d’ailleurs Biarritz doit bien se les manger de l’avoir laissé partir).

  5. frid says:

    En parlant de changement de club, Comment ca se passe dans le rugby? Y’a t il un versement d’indemnités de transfert de la part du club acquéreur? ou les joueurs attendent sagement la fin de leur contrat? ou encore un simple « j’aimerais me casser on se tape dans la main? »

  6. PJ says:

    Ben, ça a tendance à se professionnaliser, donc les transferts deviennent similaires à ceux du foot. Mais tes deux dernières solutions sont également encore fréquentes. L’amour du maillot existe encore au rugby, et l’honneur également. Ca a l’air con a dire comme ça, mais je pense que les gars n’ont souvent qu’une parole, on peut le voir cette semaine avec les Agenais, et notamment Elhorga. Ces gars avaient donné leur parole et sont mentalement détruits par l’annonce du club. Des footeux seraient partis sans se poser trop de questions.

  7. frid says:

    « Des footeux seraient partis sans se poser trop de questions. »

    Je corrige ta remarque : Les footeux seraient partis sans se poser de questions du tout.

Leave a Comment